Fin du voyage ...

Une assurance est toujours chère au départ ...parfois, elle est bien utile!

Bonjour, je vous écris ces lignes d'Apprieu, France car nous avons dû interrompre notre voyage précipitamment. Tlaloc n'a pas voulu que nous voyons Chichen-Itza cette année!

Arrivés dans l'après-midi du 2 mars à Pisté près du site maya, nous avions pris un petit hôtel sympa avec piscine et visité les grottes de Balambaxché toutes proches ainsi que quelques cénotes sacrés au passage, tout allait pour le mieux, il faisait plutôt chaud et la baignade fut la bienvenue vers 18heures. soirée normale avec petit resto et cuisine mexicaine, une petite bière bien méritée et hop, au lit ...

7h30 du matin, réveil au chant des oiseaux qui s'égosillent dans le parc, et je constate que Monette ne s'est pas encore levée, ce qui est pour le moins étonnant vu ses habitudes. Je lui parle, pas de réponse, m'approchant d'elle, je lui trouve un air bizarre,avec son sourire grimaçant. Il ne me faut pas longtemps pour constater qu'elle a un problème, j'essaie de la lever, impossible, un corps mort! stupeur , elle a un problème cardiaque ou cérébral ... Heureusement le directeur de l'hôtel n'est pas loin et il prévient au sprint la police touristique qui demande l'intervention d'un médecin ... Quatre policiers en armes arrivent avec un groupe d'infirmières et au vu des premières constatations, le médecin arrivé entre temps appelle une ambulance et prévient l'hôpital le plus proche pour nous acceuillir en urgence. son diagnostic : EVC , ce qui en mexicain se traduit par Evènement Cérébral Vasculaire ... S'engage alors une course pousuite contre la montre, la chambre est vidée, l'Azalai suit l'ambulance vers Valladolid à 36 km de Pisté. 

Les urgences de Valladolid sont modernes et la prise en charge rapide. commencent alors les complications administratives: avertir Mondial assistance à Paris, leur fournir tous les documents utiles à la prise en charge de Monette, celà prend la journée mais je suis rassuré , elle est médicalisée et suivie, le reste importe moins. Nuit devant l'hôpital, photocopies et traductions diverses, téléphone aux enfants de Monette pour leur expliquer la situation, règlement de l'hospitalisation et des soins après discussion du prix, il faut insister un peu pour obtenir une facture, le temps passe vite ...  

Après une nuit à Valladolid, Monette sera transportée à Cancun dans une clinique privée, il est 23h quand nous y arrivons enfin , heureusement qu'il y avait un autoroute en bon état car difficile de rouler à plus de 110km/h de nuit au Mexique... deuxième nuit dans la rue de Cancun sur un parking proche de la clinique.

Il faut maintenant organiser son rapatriement en France, heureusement que sa famille remue ciel et terre pour accélérer la procédure ... il faudra une semaine complète en soins intensifs avant que l'équipe médicale venue de Lyon ne l'embarque dans le Cancun-Paris direct et qu'une ambulance prenne le relai pour la conduire au CHU de Grenoble.

Je suis au moins rassuré sur ce plan là. Maintenant à moi de quitter le Mexique ....

Durant cette semaine, j'ai envisagé plusieurs ports de sortie : Panama comme prévu initialement avec SeaBridge mais à 2350km et au moins 6 frontières à franchir ... Jacksonville en Floride comme Philippe et Cathy, mais c'est à 3500km de Cancun, l'option Baltimore est aussi envisageable mais à plus de 5000km ...finalement après discussion avec Philippe, il se trouve que le bateau qui a pris en charge son véhicule était parti de Véracruz au Mexique...

Le port n'a pas une excellete réputation mais il n'est qu'à 1350km de Cancun ...

Je décide de partir voir ce qu'il en est avec les coordonnées d'un affréteur fourni par Long Cours (Noir de Bretagne, près de St Nazaire), si l'impression n'est pas bonne, je continuerai vers la Floride. Finalement, la procédure est assez simple et au premier abord la confiance règne.

Le véhicule est donc dédouané et doit partir le 17 mars ... les dés sont jetés ...

Deux mois plus tard: Monette est en rééducation, son hémiplégie droite est toujours là mais elle commence à parler, enfin à essayer de s'exprimer, dur pour elle car l'aphasie l'empèche de prononcer les mots ou les phrases, c'est parfois comique de jouer aux devinettes et de recourir au mime, toutefois on garde bon espoir ...

L'Azalai est rentré sain mais pas sauf ... rien de spécial extérieurement, mais la cellule a été visitée durant le voyage ...je vous laisse imaginer le tableau ... finalement une fois vidée et nettoyée seuls mes outils et quelques vieilleries informatiques ont fait la malle, c'est un moindre mal ! Inutile de faire marcher l'assurance, elle ne couvre pas ce genre d'évènement et de toute façon avec la décôte, nous n'aurions pas récupéré grand chose ...

Ainsi se termine ce voyage, à l'heure actuelle il m'est difficile de me projeter dans l'avenir, il est fort probable que nous vendrons notre cher Toyota et qui sait, si Monette récupère tout ou partie de ses facultés nous continuerons à voyager, mais autrement !

Je remercie tous ceux qui ont suivi ce blog , si vous avez besoin de cartes, waypoints ou traces GPS , je reste à votre disposition , je suis joignable sur : baron.jacques@free.fr 

A Revi ...