un des 32 viaducs

350 km dans la sierra

gare de El Divisadora

El Chepe, à l'heure!

en pleine sierra

artisanat indien

Tepotzatlan le: 03 février 2016

Bienvenidos au Mexique continental! Finies les pistes de la Baja... bonjour le rodéo sur les routes pleines de topes (toutes les formes de nez de gendarmes, ralentisseurs et autres rompe mules!) Ici, il faut avoir l'oeil sur ces foutus obstacles , pas toujours bien visibles, et sur les feux rouges perchés de l'autre côté du croisement... A part celà la moyenne tombe à un joli 50km/h dans le meilleur des cas! Ajoutez à ceci un manque flagrant de panneaux indicateurs et un GPS pas trop au courant des nouvelles routes, nous ne nous perdons pas,non, disons que nous nous égarons parfois!
El Chepe, le seul train touristique capable de vous donner le mal de mer: départ vers 6h du matin de la gare de Los Mochis et traversant la sierra Tapamahuara pour rejoindre Chihuahua via le canyon de Cobre où nous nous arrêtons! 7 bonnes heures dans des paysages superbes pour rallier la gare de Barrancas de Cobre où nous trouvons un gîte dans une cabanas, heureusement pourvue d'une bonne cheminée car il fait frisquet à 3000m!
Belle ballade le long des falaises, quelques roches en surplomb pour Monette... un téléphérique tout neuf pour descendre à mi-chemin du canyon (certains le font à pied, d'autres en vtt!), une jolie via ferrata, bref, de quoi occuper notre temps avant de retrouver El Chepe et cette fois-ci en classe économique, même houle, même lenteur mais prix de moitié qu'à l'aller en classe touristique!
Revenus à Los Mochis, nous filons rejoindre notre ami canadien Jacques Grenier dans sa résidence d'hiver à La Penita de Jaltemba, petite ville québécois-mexicaine sur le Pacifique, un peu au nord de Puerto Vallarta: cinq jours de farniente dans une villa transformée en camping par les propriétaires, bercés par les vagues de l'océan tout proche... dommage que ce soit si loin de chez nous car la retraite y est bien agréable!
Etape suivante: la laguna de Chalapa près de Guadalajara d'où nous partons comprendre les mystères de la Téquila dans le village éponyme. Les bulbes de l'agave bleu sont broyés, étuvés mis en fermentation puis le jus est distillé pour donner un alcool ordinaire à 38° ou une bien meilleure eau de vie appelée La Reposada... depuis nous sacrifions aux rites de la Margaritta!
Autopistas et petites routes tortueuses nous amènent ensuite sur les bords du lago Patzcuaro où nous rencontrons une famille de camping-caristes canadiens avec leurs trois enfants et leurs beaux-parents, très sympathiques et si drôles ces Québécois! Patzcuaro est une vieille ville avec son mercado et son zocalo (place centrale), nous y déjeunerons de palombes succulentes... d'aucuns préfèreront la friture du lac....
Contournant Morélia qui attend le pape François, nous prenons une route de crêtes qui passe par le col de Mil Cumbres (les mille bois) et par hasard (et nécessité prostatique, qui sait?) nous stoppons au col non loin d'un groupe de jeunes guitaristes qui nous ont régalé de tout un tas de chansons folk et rock...comme quoi , tout peut arriver ici! Cette petite route nous amène au sanctuaire des papillons Monarches.
El Rosario est le nom de ce lieu où viennent hiverner jusqu'à 200 millions de ces insectes, ils arrivent fin octobre et les survivants, après quelques semaines de copulations joyeuses fin mars, repartent vers le Nouveau Mexique où les femelles pondront avant de mourir... Quelques 18 semaines plus tard (cycle très court, chenilles devenues chrysalides puis papillons adultes) repartiront vers le Canada et le nord des USA sans que personne ne comprenne comment deux à trois générations plus tard on les retrouvera sur les sapins près de Ocampo à une alitude de plus de 3500m (belle bavante pour prendre ces photos!)
Nous voici à Tula, capitale de l'empire Toltèque au 9eme siècle après la chute de Teotihuacan (que nous visiterons bientôt), ici régna le roi Quelzatcoalt qui ,après avoir aboli les sacrifices humains, et s'être ensuite disputé avec son frère, avait choisi l'exil vers l'Est, tout en prophétisant son retour.... ce qui valut bien des déboires aux Aztèques lors de l'arrivée de Cortès cinq siècles plus tard! De Tula ne reste qu'une belle pyramide surmontée d'Atlantes (4,5m de haut, 8t chacun), deux jeux de pelote etun beau mur des Serpents.
Laissant l'Azalai entre les mains de Pépé (sorte de camping-storage à Tepotzotlan à 50km au nord de Mexico city), nous prenons un train qui nous amène au centre de la mégapole de 23 millions avec les banlieues.... une fois installés dans un hôtel du centre, nous faisons un premier tour de "Promène couillons", qui va durer un peu plus de 6h! ben , oui, faut bien ça pour voir les points les plus intéressants de cette ville (université avec ses fresques de Diego Ribera, arènes, stade olympique de 1968, , vieux quartiers espagnols.... et j'en passe). Bref ,il est plus de 10h du soir et je termine ici ce blog.... hasta luego amigos!

canyon de cobre

pas le vertige?

via ferrata!

plus facile:

c'est pas nous!

mercado de Tequila

coupe de la pulpe

avant la cuisson

fermentation de la pulpe

distillation