Islande et Québec 01

Canada 01, mai-juin 2015
Nous voici débarqués au Nouveau-Monde après une escale de quelques jours en Islande.
Notre Toyota a repris la route avec entrain, visiblement la traversée depuis Anvers s'est bien passée (13 jours jusqu'à Halifax . Pas de bosses, contrôles rapides et sortie du port sans soucis!
Pendant qu'il naviguait au milieu des glaces dérivantes, nous visitons les environs de Reykjavick avec une Polo de location, couchage dans un Appart-hôtel , assez loin du centre, mais pas trop cher (Booking.com).

Nous avons profité d'une journée ensoleillée pour visiter la faille de Dingvellir où se réunissaient les clans Vikings pour discuter les lois et les répartitions de terres aux nouveaux arrivants.
Petite boucle vers Geysir, où un nouveau souffle semble animer le lieu toutes les trois minutes environ (moins haut que l'original, mais 23 à 30m quand même).
On a pris quelques "gravels" pour contourner les chutes  de Godafoss, le volcan Heckla et une réserve d'oiseaux où il ne faisait pas un temps à photographier un macareux!
Monette était décue, mais pas mal d'oies ont posé pour elle!
Le reste des balades fut pour le Blue Lagoon (trop de touristes, quelle queue!), le centre de Reykjavick nous a rappelé Ushuaia avec ses maisons de bois colorées.
Vol pour Halifax par beau temps, il semblerait que la neige soit encore asses basse en lattitude.
Halifax, joli ville facile à visiter , on dormait à Commons Inn, une auberge rétro et pas dispendieuse (j'attaque le québécois...). Après avoir repéré les douanes, le Custom broker et le port, pas grand chose mis à part la citadelle avec ses étudiants déguisés en militaires du temps de Victoria et qui animaient bénévolement le site (charge de batteries, défilés et cornemuse au baisser du drapeau!)
Quittant Halifax pour un parcours dans l'Acadie, voici le phare de Peggys Cove, le PN de Kejimkujik, la baie de Fundy (marées moyennes à 12 m en ce moment) puis de bivouacs en bivouacs nous remontons vers la péninsule du Cap Breton, l'île Madame, le PN des Hautes-Terres.
Certes les baleines ne sont pas encore au rendez-vous, les homards et les crabes des neiges sont bien là! Homard en sandwich, au court-bouillon... que du bon!
Une petite halte chez un vigneron français , Serge Maury, qui nous a fait déguster sa production (un peu de vin ,cépage Foch, un hybride inconnu en France, du vin de bluets (grosses myrtilles), un vin de sureau et une liqueur de fraise.
Sa femme Denise, a donné un cours de cuisson de homard à Monette!
Au fil des kilomètres, nous quittons la Nova-Scottia pour le New-Brunswick dont nous contournons la péninsule Gaspésie sous un soleil superbe. Balades dans les réserves fauniques des Mics-Macs et de Matane ou nous nous perdons un peu à la recherche d'ours et d'orignals... Quelques photos des orignals quant aux deux ours noirs, ils ont été plus rapides que la photographe, mais ils étaient gros!
Le passage d'un pont sera fatal à une roue arrière (superbe tire-fond , pneu HS).mais quelques photos sympas ....
Après avoir achété un pneu de rechange, traversée du St-Laurent pour Trédoussac où nous espérons rencontrer bélougas et rorquals!
Monette a pris un bateau pour aller à leur rencontre!Pas déçue de sa croisière car elle a pu photographier pas mal de bélougas, des rorquals gris et, par chance, une rarissime baleine bleue a émergé près du bateau!
Trédoussac est une station sympa et nous la quittons à regret car ce week-end se déroulé un festival de musique francophone avec Juliette Gréco en vedette!
Cap au NW, vers le lac St Jean, car des québécois nous ont conseillé de visiter le zoo sauvage de St Félicien, Comme d'habitude bivouac dans une clairière où nous avons quelques démélés avec la dite faune sauvage... une nuée de maringouins affamés a voulu déguster notre sanquette! Heureusement, le parc tient ses promesses: il  présente en semi-liberté : bisons, cerfs, orignals, caribous et toutes les chèvres de montagne, les carnivores sont bien présents et visible tout au long de la visite pédestre ou avec le petit train sécurisé: ours bruns et noirs, grizzlys, ours  kodiak, loups, coyotes ,lynx,cougars, et ourse blanche (un vrai clown!)
Nous avons eu la chance de faire deux fois le parcours en train et d'assister au quatre heures de ces carnivores (impressionnant); Maintenant nous filons vers Québec via la Charlevoix en espérant retrouver notre vieux copain Jacques Grenier (rencontré au pied de l'Aconcagua en Argentine) 
Voilà une première page sur nos périnigrations canadiennes avec une météo plutôt fraîche la nuit (5° au mini plusieurs nuits) mais correcte dans la journée!
Nous avons appris quelques expressions amusantes comme :"checker les pitounes" ou en islandais :"brancher le tölva"..... réponse au prochain numéro!